mercredi 15 juin 2011

« AGLAÉ ET SIDONIE », touchante série animée (pour les jeunes de 7 à 77 ans) pleine de fraîcheur et représentative de la France des années soixante (Les Trente Glorieuses - Segment 3).



Joie et bonheur entremêlés ! J’ai enfin retrouvé en édition DVD le petit feuilleton d’animation qui enchanta mon enfance ! Bon, vous vous en foutez peut-être un peu, mais c’est un tort. Car la qualité de ce programme mérite qu’on s’y arrête, d’autant plus si vous avez su garder votre âme d’enfant. Des années ont passé, l’oubli avait presque fait son œuvre, mais voilà qu’en tombant par hasard sur ces DVD, ceux-ci font remonter à la surface, telle une gigantesque madeleine de Proust, tout un florilège d’émotions qui bientôt déploient dans mon esprit leur puissante énergie supra cosmique ! 

Sidonie l'oie et Aglaé la truie...
(Oh bon sang, ça ne s’invente pas !)
Aglaé est une charmante truie naïve (ça ne s’invente pas !) et Sidonie une oie affable avec, comme on dit, la tête sur les épaules (bien aidée en cela par son cou qu’elle a particulièrement long, comme toute oie qui se respecte). Elles vivent dans une ferme en cohabitation avec Agénor, un coq au caractère ombrageux et un tantinet psychorigide, qui règne en maître sur la basse-cour. Tout ce petit monde pourrait vivre en parfaite harmonie si le méchant renard Croquetout ne cherchait pas à les faire mijoter en permanence dans sa casserole. Heureusement nos deux héroïnes s’en tirent toujours (ou presque) en réussissant à déjouer les pièges de ce renard finalement pas si futé ! Ce feuilleton d’André Joanny fut diffusé pour la première fois en 1968 sur la première chaîne de l’ORTF, en 65 épisodes de cinq minutes. Puis à de nombreuses reprises lors des décennies suivantes si bien qu’il a dû toucher un grand nombre de personnes. S’adressant avant tout aux enfants il se gardait bien de les prendre pour des imbéciles, chaque épisode étant un condensé de poésie et d’humour, contenant à chaque fois une chanson originale attrayante mais pas bêtifiante.

Rhâââ, le fourbe Croquetout ! Toujours à l’affût c't'enfoiré !
Non bêtifiantes aussi les voix attribuées à Aglaé et Sidonie et appartenant à des actrices adultes confirmées et non à des enfants comme c’est souvent le cas pour ce type de programme. Les histoires étaient loin d’être gnan-gnan, contenant même parfois une belle dose d’humour noir et un léger cynisme, épices bienvenues dans ce type de programmes bien trop souvent moralisateurs et binaires (le bien et le mal, et toute cette sorte de choses).

L’animation approximative et typique des années 60 ajoute encore au charme de la série, d’autant plus qu’elle n’est pas du tout constituée de dessins, contrairement à ce que semble nous montrer la jaquette du DVD, mais bien de marionnettes en peluche vraiment très belles. Où l’on constate que la télé des Trente Glorieuses (dont il est de si bon ton de se moquer de nos jours dans certaines émissions débiles, présentées par des animateurs consternants/incultes dont je tairai le nom car ils sont bien trop nombreux), cette télé des Trente Glorieuses dis-je, était capable avec peu de moyens de réaliser des programmes originaux gorgés de poésie.


L’intégrale, disponible à un prix très modique, est divisée en cinq DVD :

Aglaé et Sidonie : Les aventures d’Aglaé et Sidonie
Aglaé et Sidonie : Bienvenue à la ferme
Aglaé et Sidonie : Les bêtises de Croquetou
Aglaé et Sidonie : Les jeux d'Aglaé et Sidonie
Aglaé et Sidonie : Un coq en or 



Ah oui, aussi : ce mignon générique qui, après écoute, restait en boucle dans la tête pendant des heures : 

A tous les enfants
Qui sont obéissants
Nous allons dire bonsoir en passant
Bonsoir les amis
Nous rentrons au pays
Au pays d'Aglaé et Sidonie
Au pays d'Aglaé et Sidonie. 
(Auteur : André Joanny, Compositeur : Pierre Arvay)

Un programme définitivement réjouissant, et qui finalement concerne bien plus la catégorie des spectateurs de « 7 à 77 ans » que l’autre série d’animation mythique de la même période Bonne nuit les petits (qui elle a nettement moins bien vieilli et semble encore aujourd’hui n’avoir été intrinsèquement destinée qu’au seul public restreint des enfants).


L’OMBRAGEUX COQ AGÉNOR


UN EPISODE D'AGLAÉ ET SIDONIE


Aucun commentaire: