lundi 20 décembre 2010

La crème de la télévision des années 60 avec le feuilleton « L’ÂGE HEUREUX », œuvre pleine de fraîcheur et de poésie issue d’une France où il faisait bon vivre ! (Les Trente Glorieuses - Segment 2).



Que l'on soit une femme ou un homme, matérialiste ou romantique, optimiste ou pessimiste, nous avons tous été un jour des enfants, et de cette période bénie remontent parfois à la surface des souvenirs plus ou moins flous, plus ou moins agréables, des bribes du temps passé qui ne veulent pas mourir : sensations, évanescents parfums pas tout à fait anéantis par le tourbillon du temps. 

Pendant mes années d'adolescence puis de jeune adulte, lorsque j'essayais de me remémorer les doux émois de mon enfance, me revenait souvent l'image imprécise mais captivante de deux jeunes filles arpentant la surface du toit de l'Opéra de Paris sous un ciel immaculé. Cette insolite vision était tenace. L'avais-je rêvée ? Je décidais un jour de faire des recherches ciblées, à l'aide de livres et d'Internet, concernant les séries créées dans les années 60 et 70 car j'étais de plus en plus persuadé que cette « vision » venait d'un feuilleton probablement vu durant mon enfance. Mes recherches furent couronnées de succès quand je tombais sur le catalogue DVD de la société Koba films/Mémoire de la télévision qui réédite en DVD les grands feuilletons du patrimoine télévisuel français. Sur la jaquette de la série L'âge heureux je vis enfin l'image de ces deux petites filles sur le toit du Palais Garnier qui me hantaient depuis des années ! Je me précipitais pour l'acheter et pour le revoir. L'émotion fut très forte en retrouvant les protagonistes de cette poétique histoire : toutes ces bribes de sensations diffuses se matérialisèrent enfin dans ma « petite lucarne ».

Images télévisuelles de mon enfance qui peuplèrent mon imaginaire...

Odette Joyeux
Le feuilleton L'âge heureux fut écrit par Odette Joyeux (ancien petit rat de l'Opéra et qui joue ici le rôle de la mère de la petite Delphine), réalisé par Philippe Agostini et diffusé en 8 tranches de 26 minutes à partir du 12 février 1966 sur la première chaîne de l'ORTF, puis rediffusé à plusieurs reprises dans les années 70, c'est d'ailleurs lors de ces rediffusions seventies que j'ai dû le découvrir. Il narrait le quotidien des petits rats de l'Opéra de Paris, leur difficile apprentissage via le parcours initiatique de la petite Delphine Nadal (interprétée par la rêveuse Delphine Desyeux) choisie pour être le premier rôle du nouveau ballet en préparation, et bientôt la proie d'une machination tramée par l'une de ses camarades jalouse de son talent. Delphine se retrouvait confrontée à un dilemme kafkaïen (suite à une clé perdue, tombée dans un pot de peinture, c'est parfois ballot ce qui arrive dans la vie !) et que je ne dévoilerai pas ici au cas où vous voudriez voir ce programme. On retrouve dans cette charmante histoire des comédiens qui firent les beaux jours de la télévision tels Pierre Mondy en régisseur survolté de l’Opéra, ou encore l'aimable Louis Velle qui campe un musicien amoureux de la mère de Delphine.

La petite Delphine Nadal en plein désarroi (Delphine Desyeux)

Georges Auric en 1940
La musique fut signée par le grand compositeur Georges Auric, créateur de magnifiques partitions pour Jean Cocteau (excusez du peu) et à l'époque directeur de l'Opéra de Paris. Quelques danseurs étoiles y jouèrent leur propre rôle. Beaucoup de scènes du feuilleton furent tournées en extérieurs dans les rues de la capitale et c'est émouvant de nos jours de voir renaître sous nos yeux ce Paris des Trente Glorieuses, cette France de 1966 où tout semblait encore possible, où l'urbanisme sauvage et la « modernité » n'avaient pas encore fait leurs ravages. Dans L'âge heureux fleure bon le doux parfum de la France d'avant la crise, une France apaisée vue à travers les yeux d'une enfant destinée à être une étoile parmi les étoiles. Tout cela est maintenant gravé pour l'éternité sur DVD et accessible à tous ! Et l'on peut mesurer tout ce que nous avons perdu en route, en songeant à cette époque où la télévision française, pourtant beaucoup moins bien financée que maintenant, savait encore nous proposer des programmes de qualité et ne nous avait pas encore condamnés à subir la déferlante des feuilletons américains ineptes. Cette fameuse télé des Trente Glorieuses, dont il est parfois si commode de se moquer, était capable avec trois bouts de ficelles et beaucoup de talent de réaliser des programmes plein de poésie. A noter enfin que, face au succès et aux multiples rediffusions de L'âge heureux, une suite fut finalement réalisée 9 ans plus tard avec la même équipe (Agostini et Joyeux) mais pas les mêmes comédiens. Cette nouvelle création très logiquement baptisée L'âge en fleur fut diffusée sur TF1 en 16 épisodes de 26 minutes à partir du 27 février 1975. Je n'en ai qu'un souvenir plus que brumeux. Raison pour laquelle j'ai décidé de me la procurer bientôt en DVD. Elle fera probablement aussi l'objet d'un article sur ce blog.


VISITE CHALEUREUSE D'UNE LECTRICE (PAS COMME LES AUTRES) DU BLOG

J’ai eu le grand plaisir et l’honneur de recevoir le 1 mai 2013 la visite d’une lectrice particulière en la personne de Denise Fleurdorge qui jouait la petite Reinette dans le feuilleton. Je vous invite à découvrir son petit message dans l’espace « Commentaires » ainsi que ma réponse, et vous conseille fortement ses deux blogs de souvenirs sur L’âge heureux via les liens ci-dessous. 

Merveilleuse petite Reinette

Reinette (au centre de la photo) à coté d'Odette Joyeux





GÉNÉRIQUE DE L'ÂGE HEUREUX


ANNEXE

Vous pourrez trouver ci-dessous des scans réalisés par moi-même de mon exemplaire personnel du Télé 7 jours n°310 du 26 février 1966 spécial « L'âge heureux », proposant une belle couverture mettant en valeur la petite Delphine Desyeux, héroïne du feuilleton, ainsi qu'un reportage où celle-ci est photographiée avec sa mère (on y apprend avec surprise qu'elles vivaient à l'époque dans une caravane). J'ai rajouté le scan de la fiche télé hebdomadaire (le feuilleton était diffusé chaque samedi soir à 20h30), puis un petit encart informatif sur le monde de la danse publié dans le même numéro, à la suite de l'article sur Delphine).



TÉLÉ 7 JOURS N°310 DU 26 FÉVRIER 1966 (LORS DE LA DIFFUSION DU FEUILLETON)




REPORTAGE SUR DELPHINE DESYEUX (1/2)




REPORTAGE SUR DELPHINE DESYEUX (2/2)




CHAQUE SAMEDI SOIR SUR LA PREMIÈRE CHAÎNE DE L'O.R.T.F. EN 1966 (TOUTE UNE EPOQUE !)




PETIT ENCART SUR LE MONDE DE LA DANSE (PUBLIÉ DANS LE MÊME NUMÉRO)







15 commentaires:

Le Comte a dit…

Bonjour,Ce qui pourrait étonner certains,c'est qu'à cette époque,tout le monde n'avait pas un "Poste" dans son salon et que souvent les voisins se regroupaient pour suivre un épisode,je me souviens en particulier de l'engouement des français pour les aventures de "Belphégor".
"L'age heureux",je m'en souviens aussi,j'étais sur ma 8ème année mais pour un petit gars c'était probablement moins fascinant que pour une fille,à cette époque les classes n'étaient pas mixtes et chacun était conditionné dans un petit monde bien cloisonné par la société de cette époque.
Ce qui ne m'évitait pas d'ètre troublé par les jolies yeux de la petite Delphine.
Je partage ton sentiment de nostalgie pour cette france(celle de mon enfance)mais soyons raisonnables avant d'etre parqué dans le panier des vieux crabes,c'est pas si facile de prendre de l'age. Le Comte.

Christian Larcheron a dit…

Bonjour Le Comte. Effectivement, dans les années 60 seuls certains foyers avaient une télé chez eux, et les programmes étaient souvent intéressants tout en s'améliorant de mois en mois (d'après ce que m'ont dit mes parents). De nos jours, il y a plusieurs postes dans chaque foyer, la TNT et une multitude de chaines en haute définition, les nouvelles techniques sont fascinantes (grands écrans LCD, etc) mais les programmes sont insipides et la pub insupportable ! "Belphégor" fut un grand succès ainsi que "Janique Aimée", mais j'ai plus de souvenirs avec "La demoiselle d'Avignon", feuilleton des années 70. J'écrirai sur toutes ces séries cultes dans les mois à venir. Quant à la nostalgie, cultivons-là, c'est tout ce qui nous reste de cette belle France passée.

A bientôt !

reinette a dit…

hello, c'est sympa de parler si joliment de ce feuilleton ...je vais mettre votre lien sur le blog de l'ageheureuxTV ...vous pouvez aussi visiter mon premier l'ageheureux de reinette ...(je suis la petite blonde aux logs cheveux dans ce film)
au plaisir de vus recevoir AMICALEMENT reinette

Christian Larcheron a dit…

Bonjour reinette. C'est avec une grande joie et une belle émotion que j'ai pu lire votre message aujourd'hui. Si on m'avait dit qu'un jour, l'une des actrices de ce beau feuilleton viendrait saluer mon travail sur ce blog !!... Vous et vos camarades avez contribué à embellir mon enfance, dans cette France qui était encore un pays enraciné, fier et droit, où il faisait bon vivre.

Je vous félicite pour vos blogs qui sont très riches en informations et en souvenirs. N'hésitez pas à revenir ici pour parler de votre expérience du feuilleton (si ça vous chante).

Avec cela, il ne me reste plus qu'à espérer le passage ici de Delphine Desyeux et d'Anne Rongière (les deux petites actrices qui gambadaient sur le toit de l’Opéra, image qui m'a tant marqué) pour que mon plaisir atteigne des sommets himalayens !
Amicalement. Christian.

reinette a dit…

Bonsoir, merci pour votre aimable réponse et votre complément d'images sur cet article, le mien est posté sur le blog ageheureuxTV que je vous invite à lire .
Bonne continuation et à bientôt .
REINETTE

Christian Larcheron a dit…

Chère reinette, je viens de passer sur votre blog que je trouve très riche en informations diverses. Cela doit vous prendre beaucoup de temps (comme moi ici, même si je suis apparemment moins sollicité que vous).

Votre parcours dans la vie a dû vous apporter beaucoup de joies. J'ai vu dans votre section "souvenirs" que vous aviez rencontré Stravinski ! Vous avez de la chance, je trouve cela fascinant (j'aime beaucoup les premières œuvres de ce compositeur, "Le sacre du printemps" mais surtout : "Petrouchka" que j'adore, me fascine, et me met presque dans un "état second" lorsque je l'écoute).

J'ai vu que vous étiez devenue professeur de danse, est-ce que vous pratiquez toujours cette activité ?

Je me demandais aussi (à propos de vous dans le feuilleton) si votre nom d'actrice Fleurdorge n’était pas un pseudo d'artiste ? Je me suis posé la même question à propos de l’héroïne principale Delphine Desyeux... car je trouve ces deux patronymes très imagés (mais forts jolis au demeurant). Est-ce une coïncidence ?

Je reviendrai vous lire sur votre blog dans les prochains jours car j'ai hâte de découvrir d'autres infos passionnantes sur le feuilleton et sur votre itinéraire de vie.

A bientôt.
Amicalement. Christian.

Anonyme a dit…

bonjour christian,
Je viens de passer sur le blog de Reinette, (Age Heureux) qui au cours de ces derniers mois est devenue une amie virtuelle..
j'ai pu lire que vous etiez a la recherche du DVD de L Age en fleur L'avez vous trouve ? moi ca
fait des annees que je le cherche..Il reste introuvable. Mais j'ai grave mes vieilles cassettes sur DVD. j'ai moi meme participe au tournage. du feuilleton a Nice et Monaco....
bien amicalement et merci a vous pour ce superbe documentaire sur L'age heureux
. kristina! Ivanoff

Christian Larcheron a dit…

Bonjour Kristina. Bienvenue sur mon blog. Si j'ai bien compris, vous avez participé au tournage de L'âge en fleur ? N'hésitez pas à venir ici parler de votre expérience et de vos souvenirs du tournage, c'est très intéressant ! Concernant le DVD, il semblait introuvable à l'époque de mon article, mais j'ai vu récemment qu'il existait. Je ne le possède pas encore car j'ai prévu d'autres achats (et il y a tellement de choses à découvrir) ! Mais dès que je me le procure je rajouterai un article sur ce feuilleton (ici ou sur une autre page du blog)...
Amicalement, Christian.

reinette a dit…

Bonjour, j'ai répondu à vos commentaires sur mon premier blog dans la rubrique :
REINETTE et ses MESSAGES ,à lire
J'ai aussi rajouté votre lien dans la rubrique vive les années 60 .
Bonne soirée , au plaisir. Amicalement .Reinette

Anonyme a dit…

bonsoir Christian.
C'est moi kristina ... je vous ai decouvert par le blog de Reinette , l'age heureux , feuilleton qui a berce toute mon enfance... oui j'ai participe au tournage de l#age en fleur... a l'epoque j'etais eleve du conservatoire National de Nice . ( j#avais 14 ans ..1)
je suis en possession des DVD Peut etre je peux vous en faire des copies .. si vous le voulez. Bien amicalement kristina

Christian Larcheron a dit…

Bonjour Kristina.
Merci de la proposition pour la copie des DVD mais, comme ils existent maintenant dans le commerce, je vais me les procurer bientôt. En tout cas c'est très gentil de me le proposer.

Vous vous appelez Kristina Ivanoff... D'origine russe je suppose ? Je chercherai votre nom dans la liste des acteurs du générique pour voir quelle jeune fille vous étiez alors, et quel rôle vous interprétiez dans le feuilleton (à moins que vous n'ayez participé en tant que figurante ? Auquel cas vous ne devez pas apparaître au générique. Dites-nous alors comment vous reconnaître dans les épisodes). Si vous repassez par ici, n'hésitez pas à préciser.

Avez-vous continué la danse ? Et avez-vous un blog ?

A bientôt. Christian.

Anonyme a dit…

Bonjour Christian, je viens de passer sur votre blog ( Tres culturel) .. Je viens de relire les commentaires .... ja suis kristina Ivanoff, comme vous l'avez bien pense je suis d'origine russe. (de Sa Saint Petersbourg que mes grands paternels ont du quitter en 1917......!!! , !!!! J'ai retrouve des documents sur l'Age en Fleur, feuilleton
auquel j' ai participe , en tant que figurante ...
(donc vous ne retrouverez pas mon nom sur le generique )
je preparais dans le meme temps mon prix du conservatoire de Nice , sous la direction de Lycette Darsonval, de Marcelle Cassini et de Rosella Hightower(qui faisait partie du casting )
Oui j'ai danse , jusqu'a etre danseuse etoile , en Allemagne , chez Germinal Casado ( transfuge des ballets De Maurice Bejart ., puis a Marseille chez Roland Petit
, puis a l'Opera de Nice , et enfin en Autriche , a Salzburg , la ville de mozart!! ou j'ai arrete ma carriere par amour ...!!! et ou je vis maintenant depuis 26 ans
. Pour les documentaires de l'Age en Fleur vous pouvez les trouver sur le blog de Reinette
Perso je ne fait pas de blog , mais j' aime bien partager
Je vous laisse mon adresse email je prefere communiquer ainsi, bien entendu si vous le voulez , je trouve que c'est plus personel que d#envoyer des commentaires qui n'interessent pas forcement tout le monde !
Hans.harl@inode.at
bien cordialement Au plaisir d'avoir de vos nouvelles
kristina

Christian Larcheron a dit…

Bonjour Kristina et merci pour toutes ces précisions. Ainsi vous m'écrivez d’Autriche ! C'est ça la magie d'Internet, on peut être séparés par des milliers de kilomètres et avoir cette sensation d'immédiateté et de proximité. D'après ce que vous me dites j'ai l'impression que vous avez eu une vie passionnante. Quelle chance de pouvoir vivre de cette passion, tout en voyageant dans de bonnes conditions, en découvrant d'autres cultures et modes de vie. Bien qu’étant un homme, ce métier de danseuse étoile, plein de grâce mais aussi tellement dur, me fascine (le feuilleton ci-dessus en est sûrement pour quelque chose). Merci pour votre mail et à bientôt. Christian.

Anonyme a dit…

Bonjour, ce feuilleton a bercé aussi toute mon enfance, je ne me souvenais plus du titre, seulement 2 petites filles adorables habillées en tutu, s'amusant sur les toits de l'Opéra de Paris, et, en tapant "extrait feuilleton petits rats de l'Opéra de Paris" j'ai retrouvé cet extrait et générique du feuilleton de ces belles années, un moment de pur bonheur, c'est la magie internet.
A l'époque, les petites actrices nous ressemblaient plus ou moins, aujourd'hui la téléréalité est stupide, le monde audiovisuel a bien changé et pas dans le bon sens. Ceci est mon ressenti.
J'ai aujourd'hui 51 ans et n'ai jamais exercé ce métier de danseuse étoile, ni fait de la danse classique. Je suis assistante de direction en France. Personnellement, c'est la première fois que je réponds à un blog.

Christian Larcheron a dit…

Bonjour, merci pour votre passage et votre témoignage. Je suis assez flatté d'apprendre que mon travail vous a donné l'envie de laisser pour la première fois un message sur un blog, preuve que je ne perds pas mon temps à rédiger ces articles (perdus dans l'immensité d'internet, on serait en droit de se poser parfois des questions sur l'utilité de tout ça).

En effet, je pense que nous sommes très nombreux à regretter la France d'avant, et dans l'effroi face au constat de ce que ce pays devient. J'ai essayé d'analyser les causes de cette décadence, article à consulter si cela vous chante dans le segment 4 de cette rubrique consacrée aux Trente glorieuses (article "Les Trente glorieuses, segment 4" du 1 juillet 2013, trouvable via le lien "Trente glorieuses" dans la colonne "RUBRIQUES" à gauche du blog, ou par mon moteur de recherche en haut du blog).